2017 : 471 personnes ont consulté ce site et y ont lu 702 pages

 14 ans de recherche, déjà ...

Henriot est un nom de famille d'origine germanique ou francique " Haim ", le foyer, en allemand moderne " Heim ".
Francisé, cela devient Haim + ric. La forme contractée devient Henri correspondant à Heinrich. Henriot est un diminutif.

Les Henriot sont tous des paysans, qu'ils aient la qualité de laboureur, métayer, journalier, cultivateur.
Plusieurs d'entre eux sont vignerons. Les coteaux qui s'élèvent au-dessus de la Loire à Cronat, Vitry-sur-Loire et Lesme étaient couverts de vignes. Ils ont été exploités jusqu'au début du XX° siècle lorsque le phylloxéra ruina le vignoble français.

Les membres de la famille Henriot étaient fixés à Cronat, Vitry-sur-Loire, Lesme, Bourbon-Lancy, en Saône et Loire.
Ils ont également vécu à Maulaix et Tannay dans la Nièvre.
Ils sont issus de communautés agricoles d'Issy l'Evêque. Antoine Henriot, un de ses membres, a vécu à Marly-sous-Issy puis Cressy-sur-Somme.
Il vint se fixer à Cronat au milieu des années 1720. Selon les informations recueillies dans les registres paroissiaux il a été laboureur,vigneron.
Est-ce les terroirs plus réputés des bords de Loire qu'ils l'ont incités 
à faire autant de distance pour venir à Cronat ?

Une des caractéristiques de la famille est la durée de vie de certains de ses membres, certainement au-dessus de la moyenne pour des époques où la durée de vie était dépendante des conditions climatiques et des conditions sanitaires.

Par exemple Blaise Henriot, né en 1776, a vécu 79 ans. Un de ses fils, Pierre, né en 1822, a vécu 91 ans.

Aujourd'hui le nom Henriot a quasiment disparu du canton de Bourbon-Lancy, faute de descendance masculine.

2012 - 2013 recherches sur les origines les plus anciennes de la famille Henriot.

J'ai orienté mes recherches dans les paroisses de Cressy-sur-Somme et Marly-sous-Issy en Saône et Loire en lisant des généalogies publiées sur Généanet.
Je me suis ensuite intéressé à Issy l'Evêque, n'ayant pas trouvé d'informations suffisantes pour remonter une génération.
Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir les ancêtres de la famille Henriot au XVII° siècle y vivant en communautés agricoles. 
Celles-ci se sont peut-être dissoutes pour des raisons économiques ou démographiques. Leurs membres se sont alors dispersés sur les terroirs environnants.
Deuxième surprise les ancêtres Henriot se sont déplacés du terroir de Cressy-sur-Somme pour s'installer sur celui de Cronat au bord de la Loire au milieu des années 1720. Certains d'entre eux étaient vignerons. Les terroirs des bords de Loire jouissaient d'une certaine réputation. 
Est-ce cela qui poussa les Henriot à s'y fixer ?
Hypothèse, mais cela me réjouirait car je suis un grand amateur de vin et si j'étais vigneron, une de mes cuvées s'appelerait Antoine ou Etienne Henriot !